Tout est possible

Tout est possible …

La volonté est l’étincelle de départ, elle annonce le changement
L’esprit est le metteur en scène
Le temps invite acteurs, spectateurs, costumes et accessoires
L’univers tout entier est le théâtre

Il n’y a qu’une peur …

Nous nous laissons souvent leurrer par ses formes, ses apparences
Nous pensons devoir faire face à mille armées
Derrière tous ses voiles, toutes ces comédies
Il ne reste que notre crainte originelle, la peur de la mort

La mort …

En dépit des apparences, rien dans la nature ne soutient quelconque véracité à la mort
La vie est simplement d’une complexité, d’une beauté méconnue ou incomprise par l’homme
Là où il voit une fin, une existence emportée, une scène de violence
Délicatement, la Vie s’offre à elle même, change tout simplement de forme

La Vie …

Nous sommes des formes de vie et “La Vie” ne meurt pas
Elle suit ses propres règles, elle seule connait le pourquoi et le comment
Parfois elle semble marcher calmement, ou au contraire s’élancer dans une course folle
Pourtant elle joue sans cesse sa belle mélodie, elle nous invite simplement dans sa danse

L’homme …

Nous pensons à tort que notre petite idée de la vie contient la Vie toute entière
Nous passons notre vie à créer et à nourrir des concepts auxquels nous nous identifions
Notre profession, notre genre, nos opinions, notre rôle familial, notre place dans la société
Nous croyons pouvoir dire ce qu’est la Vie en nous basant sur nos masques aussi réducteurs qu’éphémères

La fin …

Il n’y a que celui qui s’identifie à des choses finies qui peut connaitre la fin
Si nous nous cantonnons à notre statut d’homme, pour sûr nous aurons peur de la mort
Ce qu’on appelle mort n’est que la fin de notre identification, notre petit soi, notre ego
En aucun cas ce n’est la fin de notre réelle existence, de notre vraie identité, de la Vie

Le sens …

Quand on réalise qu’on est beaucoup plus, infiniment plus que ce qu’on est, du moins que ce qu’on croit être
On comprend alors que cet Etre est sans fin, sans limite, qu’il se donne, s’offre à lui-même, constamment, sans jugement, se recréant alors éternellement
Quand on perçoit ne serait-ce qu’une infime expression de ce jeu, de cette danse, où la différence, le bien et le mal, le laid et le beau se confondent
On découvre, on goutte, on devient instantanément un reflet de cet Amour inconditionnel, on accède alors à cet instant où tout prend sens, tout fait sens

Nous sommes tous beaux …

Il n’y a pas d’erreur dans la nature, il suffit d’ôter nos sombres masques pour laisser jaillir la splendeur
De permettre ainsi à la lumière de l’Amour d’éclairer directement notre visage et de nous rendre radieux
Notre cœur recommence alors à vibrer, la beauté que nous nous étions efforcé d’oublier nous est aussitôt révélée
Cette lumière qui luit sur nous et en nous, sur tout et en tout, c’est la Vie elle même

Revenir à la source …

Quand nous nous connectons à la Vie, que nous mettons de coté nos fondements matérialistes et nos principes mentaux
Nous avons l’impression de nous déposséder, nous mettre à nu, de devenir des moins que rien, de nous ôter la vie
C’est pourtant une étape essentielle, car l’Amour n’est pas violent ou vorace et la vérité ne rentre que si on lui fait de la place
Il n’y a que la lumière qui chasse l’obscurité, que la vérité qui réunit sans efforts tous les invités à sa table

Je veux, je peux …

La voie est déjà toute tracée, elle est parsemée d’Amour, de bonheur, de joie, de belles découvertes, il n’existe qu’un chemin
Ce qui semble être un autre chemin c’est l’homme qui l’a imaginé, à travers le concept de l’ego, inversant réalité et rêve
Pensant qu’il pouvait être autre chose que l’expression du pur Amour, il s’est confondu avec cette pensée
A chaque pas pourtant, le même choix est proposé, continuer dans l’oubli ou se rappeler et sortir de ce mauvais rêve

Le choix …

Il n’est pas demandé de faire l’impossible pour changer une histoire, de l’apprécier, ou au contraire de la détester
L’histoire doit être reconnue simplement pour ce qu’elle est, une histoire, une fable, un conte, un livre qu’on ouvre ou qu’on ferme
Il y a tant de livres, tant d’histoires, pourquoi ne pas cesser de s’identifier, en choisir une autre, redonner à l’esprit sa pleine liberté
Car avant le livre, il y avait des pages blanches et avant les pages il y avait une envie, une pensée, le désir de vivre, de se goûter, d’expérimenter

Le présent …

Quoi qu’on fasse, on est toujours “là”, ici et maintenant, même si nous avons pour habitude de fermer les yeux pour oublier, pour tenter de nous évader
On fuit, on pense au passé, on imagine le futur, pourtant le présent n’est pas notre prison, mais notre unique demeure, notre éden
Dans le présent et à chaque instant, une version de nous prend vie, pendant qu’une autre meurt, sans cesse tout s’enchaîne et en même temps tout recommence
C’est à la fois le lieu, le temps, quand et où la Vie s’exprime pleinement, car c’est ici et maintenant, que nous Sommes et que tout Est possible

Pourquoi, pour-quoi …

Il y a le haut, il y a le bas, le chaud et le froid, le bonheur et la souffrance, toutes choses et leurs concepts contraires
Mais où commence le haut, où s’arrête la bas, quand est-ce que tu ressens le chaud, ou éprouves le froid
Pourquoi certains affectionnent l’effort, alors que d’autres rechignent à la tache, me suis-je déjà vu aller vers ce qui ne m’apparaît pas vertueux ou fuir un apparent bonheur
Pourquoi je fais certains choix, parfois complètement dénués de raison, pour-quoi la Vie semble me pousser à explorer le paradis mais aussi bien l’enfer

Voir et vivre son propre reflet …

Pour l’homme les choses, les choix, semblent être soit dans le domaine du bien soit dans celui du mal, pourtant lui-même sait que la frontière entre les deux est une zone floue, indéfinissable
Pour tout ce qui nous semble bon on trouve aisément son contraire, et derrière chaque atrocité on trouvera un appel à l’Amour
N’est-il pas vrai que voir des larmes nous inviter à consoler, que de ressentir un manque nous appelle à combler
N’est-il pas agréable de se voir soi-même changer, de contempler notre altruisme, notre propre bonté ayant pris racine au plus profond de nous et se nourrissant de notre clarté comme de nos ténèbres

Tout et rien …

Entre un point et un autre se trace un chemin, l’un des deux points reflète l’autre, l’autre reflète l’un, mais pour l’un comme pour l’autre chacun voit son opposé, son contraire, son extrême, son autre
Pourtant l’un est lié à l’autre et ensemble, uniquement, ils définissent entre eux le chemin pour aller de l’un vers l’autre et ce lien qu’il y a entre eux devient alors un nouvel ensemble de points
Quand on dit Tout, on pense de fait à Rien, on y voit un contraire, pourtant quand on parle de Tout, on se rend compte que Tout englobe également Rien, alors Tout est tout mais Tout est à la fois Rien
C’est ainsi que fonctionne l’équation de la Vie, la loi de l’Amour, malgré les opposés, les distances, les nuances, les différences, l’Amour est à la fois une partie, mais également l’ensemble

Infini et illimité …

Si l’Amour est à la fois une partie et l’ensemble, quand la partie s’étend il en est de même pour l’ensemble
L’homme étant un parmi les hommes, quand un homme s’élève il emporte avec lui le genre humain
Et si à nos yeux un homme semble partir à la dérive, d’autres seront naturellement au même instant vu comme une toute autre nuance
Alors une fois de plus en ce moment présent, cet instant de grâce perpétuelle, c’est l’Homme qui s’élève encore

N’oublie pas …

Rappelle toi toujours de cette unique leçon, n’oublie jamais que tu es Un et à la fois Tout
Sache que tu n’es jamais seul, uniquement, fondamentalement mauvais ou extrêmement bon
Tu peux être tout ce que tu veux, une chose ou tout à la fois
Tu es une expression de la Vie et la plus belle preuve du Tout, de l’Amour lui-même
Il te revient alors de faire le bon choix, ici et maintenant
Et si tu oublies ta vraie nature, d’autres s’en souviendront pour toi
Ils viendront te la rappeler, parfois dans des tenues ou sous des formes étranges
Mais toujours au moment adéquat, dans le lieu propice et de la façon la plus utile qu’il soit
Je t’aime, nous t’aimons, la Vie t’aime, rien ne t’est interdit, tout t’est offert
Aime-moi, mais surtout aime-toi car ce don que tu te fais à toi-même, c’est un cadeau que tu feras à la Création tout entière

Dans toutes les situations, pour ce que tu apprécies et ce qui te déplaît
Manifeste cette unique pensée, pour l’autre et pour ton propre reflet
Ose donner aux autres, à tous et à toi-même
Efface les limites, rassemble les opposés, rend Tout possible …. Ose dire Je t’Aime

Ces articles pourraient vous plaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.