Qui a dit qu’il ne fallait pas avoir de regrets ?

Tel un explorateur vous avez fait le choix de voyager, de découvrir, de partir à l’aventure et cette aventure c’est votre vie.
Durant votre périple vous avez fait des rencontres, des bonnes, des mauvaises, vous avez découvert des paysages idylliques, des chemins de ronces, de fontaines pour vous rafraîchir, des lieux arides …

Tout ceci vous permet constamment de dessiner votre propre carte du monde, de mettre à jour celle qu’on vous a légué à votre naissance et qu’on a tenté de vous expliquer tantôt durant votre enfance, tantôt dans des moments de votre vie d’adulte.
Vous avez encore tant de choses à vivre …
Vous savez aujourd’hui où il fait bon vivre, où vous ne voulez plus aller, votre corps et votre esprit gardent encore de fraîches cicatrices même après plusieurs années mais vous êtes plus mature, plus conscient et vous avez encore pleins de belles choses à découvrir sur le monde et sur vous-même …

Ne pas “regretter” ne doit pas correspondre au refus de vous enrichir de votre propre expérience, ne pas accepter ce qui fut il n’y a pas si longtemps un choix, votre choix. N’êtes vous pas en train de vous renier vous même ?

Il y a une différence entre “ne pas avoir des regrets” et “faire la paix avec soi” …

Si ce que vous avez vécu vous enseigne davantage sur votre propre nature, n’est-ce pas là un magnifique cadeau de la vie ? Si vous n’acceptez pas ce passé et au contraire lui tournez le dos sans entendre le message qu’il a à vous transmettre, vous risquez de garder indéfiniment cette chaîne qui vous lie au passé et vous tourmente.

N’avez vous pas l’impression de répéter les mêmes erreurs et ce malgré vous ?
Celui qui n’accepte pas d’avoir des regrets n’est-il pas celui qui n’accepte pas l’échec ?

Faire les mêmes erreurs ou vivre dans la peur et ne rien faire, ne sont pas vos seules alternatives.
Écoutez vous, acceptez ces choix, laissez alors émerger leurs enseignements et faites définitivement la paix avec ce moment, cette histoire, cette personne, cette pensée.
Prenez conscience de ces chaines pour mieux les défaire et enfin pouvoir vivre ce présent qu’il ne faut pas gâcher.
Faites de votre passé une force et non pas une valise trop lourde à porter, inutile pour vos futurs voyages.

Gardez les souvenirs, les bons comme les mauvais, ils resteront vos ancrages et de très bons indicateurs pour vous orienter, mais soyez encore une fois et avant tout en paix avec vos souvenirs, votre passé … en paix avec vous même …

Ces articles pourraient vous plaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.